Carnet de voyage : une journée à Saint-Barth

Je ne laisse aucune place au suspens : oui, la raison de notre escapade à Saint Barthélemy – Saint-Barth pour les intimes- c’était avant tout pour voir la tombe de Johnny ! Ma maman est fan depuis qu’elle est ado et lorsque nous avons planifié de partir en Martinique, il est apparu comme une évidence que nous en profiterions pour aller à Saint-Barth et déposer un bouquet de fleurs sur la tombe du taulier. Ça s’appelle faire du tourisme mortuaire, ouais je sais c’est pas très joli dit comme ça lol.

Nous sommes partis très tôt du port de Philipsburg sur l’île de Saint Martin côté hollandais, et cette journée a plutôt mal commencé. Déjà, il a plu. Ensuite, le bateau, pardon le vieux rafiot que nous avons pris pour la traversée d’une heure jusqu’à Saint-Barth ne ressemblait pas du tout mais alors pas du tout au superbe ferry de la brochure de Great Bay Express (je risque pas de leur faire de la pub) j’avais l’impression d’être sur le vieux bateau de pêche Orca des Dents de la mer, ça nous a couté la maudite somme de 78€ A/R, et ça tanguait, mais qu’est-ce que ça tanguait. L’horreur ! Et pourtant j’ai le pied marin. D’habitude.

Arrivés au port de Gustavia j’avais les jambes qui tremblaient envie de vomir mes tripes bref il m’a fallu une bonne heure pour m’en remettre.

Ça ne m’a pas empêché de faire la belle sur la plage avec mon maillot de bain rose comme si de rien n’était quelques heures plus tard ☺ Heureusement le retour le soir s’est mieux passé. Ledit rafiot s’est juste pointé avec 50 mn de retard.

Depuis Gustavia nous avons marché environ deux heures pour rejoindre le cimetière de Lorient. En tout cas, et même si je comprends la peine des nombreux fans qui ne peuvent pas se payer un billet A/R jusqu’à Saint Barth pour rendre hommage à leur idole, et bien je comprends sa décision d’être enterré là-bas, sérieux il est peinard là notre Jojo. Quand on est arrivé au cimetière de Lorient il n’y avait pas un chat, on a croisé quelques familles qui sont passées après nous mais c’était super calme.


J’ai beaucoup aimé Saint-Barth, c’est pas bling-bling ni frime comme à Saint Trop’. Bien sûr il y a des yachts de malade et des boutiques de luxe (Vuitton, Hermès..) à foison, mais rien de tape à l’œil, on n’est pas là pour se la péter, ça reste discret. Y’a moyen de manger pour pas trop cher, y’a même un supermarché à Gustavia youhooou:) Cette petite ville est d’ailleurs très mignonne, les ruelles sont vraiment charmantes. Ah et on a bu un verre au Select, bar mythique !

Sinon on peut aussi arriver à Saint Barth en avion, vous avez surement entendu parler de l’aéroport Gustav III et de sa piste d’atterrissage, l’une des plus dangereuses au monde car très petite (650 m de long environ) la mer en bout de course et les montagnes environnantes. Pour pilotes chevronnés seulement ! Je crois que mon cœur n’est pas assez bien accroché ☹

Port de Gustavia
Rues de Gustavia, la capitale
Gustavia, nommée ainsi en l’honneur du Roi Gustav III de Suède (Saint-Barth était suèdoise avant d’être française!)
Un bar mythique à Saint Barth: le Select
Petite pause bien méritée après 2h de marche, à la boulangerie- pâtisserie Choisy
Aéroport de Saint Barth (et sa mini mini piste!)
Le cimetière de Lorient où repose Johnny
En face du cimetière: la plage de Lorient
Déjeuner chez Jojo burger
Coup de coeur pour la petite église Notre-Dame-de-L’Assomption, à Lorient

Publié le
410

Responses to Carnet de voyage : une journée à Saint-Barth

  1. Cosmic Sam dit :

    ça donne envie de soleil et d’évasion!!

  2. christine dit :

    En effet, pour ta maman, cela devait-être le passage obligatoire des vacances. Cette ile à l’air chouette en tout cas.

  3. MumisaRockeuse dit :

    Ta traversée St-Martin-St Barth m’a rappelé celle que j’avais faite il y a une dizaine d’années avec la tête dans le seau pendant tout le voyage ! Tu as raison, ce n’est pas si bling qu’on pourrait le penser. En tout cas comme toi, un très bon souvenir !